Christian Lerolle par Jose Luis Munuera...

LES COULEURS

Comment se passe la mise en couleurs sur une série comme Sillage ? En fait, tout est fait par ordinateur avec le logiciel Photoshop. Profitons en pour faire un point sur les différentes étapes qui sont en général :

  • Jean-David et Philippe discutent de l'histoire. Jean-David écrit un synopsys et le présente à Philippe, et après d'autres discussions, Philippe commence à dessiner.
  • Lorsqu'il a terminé ses planches, il les envoit à Delcourt qui les scanne.
  • Il reçoit en retour un CD, qu'il confie aux Color Twins (le plus souvent à Christian Lerolle).
  • Christian se charge du dérushage : il sélectionne les zones, choisit les couleurs et applique les applats. Bref, il déffriche le terrain pour Philippe.
  • Philippe peut ensuite se concentrer sur les ombrages, les mises en reliefs et les finitions...

La mise en couleur d'un album se fait entre trois semaines (pour le plus rapide) et deux mois et demi (pour le plus long).

Et pour ceux qui auront remarqués les nombreux remerciements de Philippe à Anne Bidault, il s'agit d'une illustratrice (notamment de contes pour enfants), qui a travaillé par le passé avec Philippe, et qui lui donne, de temps à autre, des coups de main pour le lettrage et la colorisation.

Logo Sillage

LES COLOR TWINS

Ils sont deux (twins=jumeaux) et s'appellent Franck Guréghian et Christian Lerolle. Après avoir suivi des cours à l'école St-Luc Chistian avec un pinceau lors d'une séance de dédicaces à Quai ddes Bulles)à Bruxelles (en même temps que Jean-David Morvan), ils se sont lancés dans l'aventure de la colorisation par ordinateur. Leur outil de prédilection : Photoshop. L'atout de cet outil est qu'il est simple de changer des sélections, de changer des couleurs, de tester différents dégradés en quelques clics. Les Color Twins ont déjà de très nombreux titres à leur actif (La quète des réponses, Sillage, Troll, HK, Nomad) et se sont désormais fait une bonne place dans le monde de la bande-dessinée. Ils font aussi partie de l'ATTELIER 510 TTC...

 

Mise en couleur traditionnelle par Christian Lerolle lors de Quai des Bulles 2003.

Logo Sillage

L'ATTELIER 510 TTC

Une bande de Rémois passionnés de bande dessinée a décidé de se lancer dans la création d'un petit studio. Le montant du loyer du local qu'il louent à Alain Renault Communications (précédant employeur de Philippe Buchet) leur donne l'idée du nom du studio : ATTELIER 510 TTC. Prévu à la base pour fonctionner comme un véritable attelier, chacun devait y occuper une fonction bien précise : Jean-David s'occupait du scérario, Philippe du crayonné, puis un autre de l'encrage... jusqu'aux Colors Twins pour la mise en couleur. En fait cela a évolué avec le temps et les fonctions de chacun ne sont plus aussi limitées. Le studio compte actuellement sept membres, Thomas Labourot (TROLL) ayant rejoint récemment Philipe, Jean-David, les Color Twins, Sylvain Savoia (dessinateur de Nomad) et Trantkat (dessinateur de HK).

Logo Sillage

ETUDE DE CAS

La sortie du Tome 6 - (Artifices) en Editions Noir et Blanc nous permet de nous pencher un peu plus sur le travail de colorisation. Dans l'édition N&B, on peut voir les dessins de Philippe "brut de fonderie". Ce sont en fait les images déssinées par Philippe, numérisées par Delcourt puis renvoyées à Philippe pour mise en couleurs. Dans les extraits ci-après, je vous laisse aprécier le travail d'un coloriste (en l'occurence Philippe Buchet).

 

Scene 1


Image très épurée, pas de mise en relief, effet d'ombres sur les armes uniquement...


En couleurs : tiens, mais la scène se passe de nuit ? Nävis a retrouvé ses bandes blanches
si caratéristiques (un peu mauves d'ailleurs, les bandes blanches ;-)). Des nuages ont fait leur
apparition, les lampes torches sont allumées et Nävis a énormément gagné en relief.

Scene 2

Dans cette scène, en plus du relief et de la lisibilité, les couleurs nous apportent également des informations sur les matériaux : l'échelle est en métal (acier), les bottines de Nävis semblent être cuir (en tous cas elles sont brillantes), la chaise est en bois (bon, à la forme, on s'en doutait un peu...). Certains points ne sont pas parfaits : l'ombre de l'échelle devrait plutôt partir vers la droite que vers la gauche si l'on se réfère à l'ombre de Nävis... mais la je chipote ;-), cela reste un très bon boulot.

 

Scene 3

Ici les images sont un peu grandes, je vous conseille de les sauvegarder pour mieux les étudier.
En vrac : la ceinture jaune sur le métal ressort plus ainsi que le morceau de veste verte. Le mekkas sont en acier. Toujours beaucoup plus de relief grâce aux ombres et effets de lumière particulièrement biens choisis. Et bien, en noir & blanc, j'avais bien compris que la mitrailleuse était bloquée par la ceinture... mais je n'avais pas pensé que cela l'avait fait chauffer au rouge... Berdsq (comme ses compatriotes) a les yeux bleus et Nävis toujours ses jolis yeux vert. L'explosion est quand même bien plus jolie en couleurs.

Bon, ceci est un premier jet que je vais essayer d'approfondir prochainement. Si Philippe a des commentaires, il est le bienvenu. ;-)

 

Logo Sillage

 

En savoir plus...